Le NZeTA : ce qu’il faut savoir concernant le visa pour la Nouvelle Zélande.

L’entrée sur le territoire néo-zélandais demande le respect de certaines formalités, et c’est pour tout le monde sans exception. Si vous allez vous rendre bientôt en Nouvelle-Zélande, découvrez d’abord ce qui va suivre avant même de faire votre bagage pour un séjour sans mauvaises surprises.

Les nouvelles réglementations pour entrer à la Nouvelle-Zélande

C’est depuis le mois de juillet 2019 que la Nouvelle-Zélande a créé une taxe touristique (Tourist Tax) à tous les visiteurs étrangers restant dans le pays pour une durée de moins de 12 mois. Son nom officiel est IVL ou International Visitor conservation and tourism Levy. Cette taxe a été mise en place afin de financer les infrastructures touristiques du pays et de protéger l’environnement naturel. Cependant, les ressortissants des îles du Pacifique et les Australiens ne sont pas concernés par cette taxe. Le paiement de cette dernière se fait en ligne, c’est 35 dollars néo-zélandais. Encore, depuis le mois d’octobre 2019, les étrangers exemptés de visa ont l’obligation de présenter l’autorisation électronique de voyage ou NZeTA (New Zeland Electronic Travel Authority). C’est un système similaire à l’AVE canadienne ou à l’ESTA américaine. Le paiement de la taxe se fait en ligne lors de la demande de l’autorisation électronique. L’IVL et la NZeTA sont valables pendant 2 ans, (voir ici pour déposer une demande de visa) mais chaque séjour ne doit durer plus de 3 mois, c’est 6 mois pour les Britanniques. Il y a également le Tiaki, la promesse d’être respectueux de la nature sur le sol néo-zélandais.

L’autorisation électronique de voyage NZeTA

L’autorisation de voyage NZeTA ne concerne que les séjours touristiques en Nouvelle-Zélande par voie aérienne et maritime. Également, les visiteurs en transit dans les aéroports du pays ou les passagers de bateaux de croisière en escale dans les ports doivent la présenter. Près de 40 pays dont la France, la Belgique et le Canada n’ont pas besoin de visa pour ce rendre dans le pays ainsi, les ressortissants de ces pays doivent demander la NZeTA. La demande de l’autorisation électronique de voyage se fait en ligne, notamment sur le site des autorités néo-zélandaises ou via l’application mobile lancée le 1er juillet 2019. Cette application est téléchargeable gratuitement sur Google Play Store et Apple Store. La demande est seulement à faire sur ces plateformes, car en ligne, il existe beaucoup de sites qui proposent de la faire, mais le coût est plus cher.

La demande de la NZeTA proprement dite

Une fois sur le site officiel ou l’application, la demande se fait par étapes. Il faut scanner le passeport et prendre une photo en cliquant sur « Take Photo ». Vous compléterez ensuite le formulaire pour entrer certaines informations sur votre passeport (nom, prénom, numéro de passeport et date d’expiration). Après, il faut remplir le numéro de la carte d’identité à l’emplacement indiqué. La demande se termine par quelques questions, ça concerne la raison de votre voyage en Nouvelle-Zélande, le passé criminel et le besoin de la NZeTA. Quand c’est fait, vous cliquerez sur « Complete & Pay » pour payer. Le coût de la demande via l’application est de 9 dollars néo-zélandais tandis que sur le site Internet officiel, c’est 12 dollars néo-zélandais, et ca s’ajoute à la taxe IVL de 35 dollars néo-zélandais. Respectivement donc, c’est 44 dollars néo-zélandais et 47 dollars néo-zélandais. Les démarches pour faire la demande de cette autorisation sont les mêmes sur le site officiel et sur l’application mobile. Toutefois, en la faisant depuis l’application, vous bénéficierez de la numérisation de la bande MRZ du passeport qui simplifie la saisie des données et la prise de photo de type selfie. Dans la majorité des cas, toutes les demandes sont validées immédiatement. La réponse est obtenue par mail. Mais il vaut mieux la soumettre 72 heures avant le départ, car il se peut que quelques documents soient demandés.

La NZeTA n’est pas un visa, et elle ne garantit en aucun cas l’entrée en Nouvelle-Zélande. Arrivée au pays, il faut remplir toutes les conditions d’entrée sur le territoire, notamment la possession d’un billet de retour, être en bonne santé et avoir une bonne foi.

Vous aimerez aussi Que Faire À Nice Le Temps D’un Week-End ?