Take a fresh look at your lifestyle.

Apprendre à contrôler ses envies de tabac

Le mois sans tabac est arrivé à son terme, mais il est inutile d’attendre novembre de l’année prochaine pour autant pour arrêter de fumer. Alors que de nombreuses alternatives compensent le manque de nicotine à l’image des patchs ou des gommes à mâcher notamment, la e-cigarette est largement utilisée pour se sevrer. Contenant des teneurs en nicotine variant de seize à zéro milligramme(s) par millilitre, la e-cigarette est parfaite pour arrêter de fumer. Et, parce qu’il est difficile de lâcher prise, quelles sont les astuces pour tenir bon et ne pas replonger ?

Arrêter de fumer, oui, mais pas sans quelques bonnes astuces

Être prêt

Pour compenser le manque, il est souvent utile d’avoir recours à des alternatives comme la e-cigarette. Mais même si cette solution séduit de plus en plus, le fumeur doit faire preuve d’une certaine motivation. En effet, il est inutile d’essayer d’arrêter de fumer si l’on n’est pas réellement décidé à le faire. En parallèle, il est essentiel de mettre en avant ce qui pousse à le faire et de s’y tenir. Qu’il s’agisse d’améliorer sa santé, d’éviter les conflits avec son conjoint ou encore de faire de substantielles économies par exemple, seule la motivation permet de maintenir sa détermination au fil des jours, des mois.

Faire passer l'envie de fumer

Pour faire face au manque et aux différents symptômes inhérents à l’arrêt du tabac, il est essentiel de trouver des échappatoires. Pourquoi ne pas faire du sport, lire un livre, manipuler une balle antistress ou encore méditer notamment. Autant d’échappatoires dans les moments inconfortables pour anesthésier ces signes, oublier la cigarette tout en retrouvant une autre source de plaisir.

Se faire aider

Ensuite, pour réussir, il est important de bien s’entourer et d’en faire part à sa famille, ses amis, ses collègues. Informer ses proches permet d’éviter la boucle d’addiction. Le fait qu’ils ne fument plus en votre présence et/ou qu’ils ne proposent pas de pause cigarette évite les tentations. Une attitude sereine, un coup de pouce essentiel. De plus, de par leur changement de comportement, cela met en avant leur soutien.

En parler à son médecin traitant, se rapprocher d'un centre ou d'une association pour faire face au sevrage, gérer son stress ou encore prévenir des rechutes est parfois utile. Du soutien collectif au soutien personnalisé, l'information est gratuite. 

Arrêter de fumer est un parcours difficile et semé d’embûches, mais écraser pour de bon le dernier mégot est un défi salutaire. Rien de tel que d’en profiter pour modifier son hygiène de vie et d’éviter les autres stimulants comme le café, l’alcool ou le sucre qui déclenchent l’envie de fumer.

Les commentaires sont fermés.