Take a fresh look at your lifestyle.

Assurance chômage complémentaire : garder l’intégralité de son revenu en cas de licenciement

0

Le monde du travail étant de plus en plus instable, de nombreux employés suisses décident de souscrire une assurance chômage complémentaire. En effet, être confronté au chômage signifie pour beaucoup le début d’une situation économique difficile. Cette dernière leur permet alors de toucher jusqu’à 100% de leur dernier salaire, et cela durant plusieurs mois. Mais comment cela fonctionne-t-il exactement ?

L’assurance chômage en Suisse

En Suisse, l’assurance chômage (AC) offre aux chômeurs un revenu compensatoire convenable et s’efforce de réinsérer rapidement dans le marché du travail les personnes à la recherche d’un emploi. Dans certaines situations, elle peut même venir en aide aux entreprises afin qu’elles surmontent les temps difficiles et ainsi conserver les emplois.

L’indemnité de chômage versé a pour but de combler le manque à gagner que les chômeurs subissent. La caisse de chômage la verse directement aux personnes concernées. Celles-ci doivent répondre à plusieurs critères (domiciliés en Suisse, âge, période de cotisation, etc.). Mais en règle générale, les personnes qui exercent une activité dépendante sont soumises aux cotisations de l’AC et sont de ce fait assurées.

Malgré tout, l’assurance chômage de base n’arrive pas toujours à couvrir les besoins du foyer. Raison pour laquelle il est judicieux de souscrire une assurance complémentaire.

assurance chômage suisse

Préserver son niveau de vie en cas de chômage

On n’est jamais totalement à l’abri de la faillite de son employeur, d’une restructuration, ou d’une délocalisation. En cas de licenciement ou de perte d’emploi, les indemnités versées par l’assurance chômage fédérale s’élèvent entre 70% et 80% du gain assuré, dépendant des cas et des conditions prévues. Pire, pour les revenus plus importants, le montant maximal que vous recevrez est plafonné. Le manque à gagner est ainsi significatif et peut impacter de manière importante l’équilibre d’un foyer. Avec une perte sèche allant jusqu’à 30% du dernier salaire, il n’est pas facile de joindre les deux bouts et d’arriver à payer toutes ses factures.

Il est possible de compenser cette différence de revenu en souscrivant une assurance chômage complémentaire. Celle-ci complémente les indemnités de base en versant un montant défini en fonction de la prime de l’assurance choisie en cas de perte d’emploi. Ce complément aide les particuliers à maintenir un équilibre, le temps de retrouver un nouveau travail dans de bonnes conditions et de sortir de cette période temporaire de chômage.

En cas de licenciement, cette prestation d’assurance permet également aux particuliers de continuer à régler toutes leurs échéances et de conserver leur niveau de vie antérieur à leur perte d’emploi.

Comment ça fonctionne ?

Les salariés qui ont peur que l’indemnité versée par l’assurance chômage étatique n’arrive pas à couvrir leurs besoins n’ont donc plus à se soucier de cette situation. L’assurance de protection du revenu contre une période de chômage compense les 20 à 30% de revenu qui ne sont pas couverts par l’assurance chômage étatique. Cette assurance chômage garantit de pouvoir honorer vos créances et de recevoir un montant égal à votre salaire.

Si une personne gagne par exemple CHF 5’500 net par mois et qu’elle se retrouve au chômage, elle touchera en moyenne CHF 3’850 de l’assurance-chômage de base. En fonction du montant de la prime définie, les indemnités qui lui seront versées se chiffrent entre CHF 500 et CHF 2’000 par mois. A noter que le revenu annuel brut est essentiel dans le calcul des prestations et, par conséquent, des rentes mensuelles plus élevées peuvent être prévues selon votre situation financière.

A qui s’adresse l’assurance chômage complémentaire ?

Cette assurance-chômage complémentaire apporte un soutien financier considérable à l’assuré et lui permet de rechercher un emploi en toute sérénité. Avec des primes à verser de manière mensuelle ou annuelle, il est alors possible de s’assurer et de se protéger d’un cas de chômage involontaire.

Les conditions peuvent varier entre les différents assureurs. Mais en général, l’assurance chômage complémentaire est destinée à toute personne ayant entre 18 et 60 ans révolus et qui exerce une activité professionnelle d’un minimum de 30 heures par semaine depuis plus de 12 mois, dans le cadre d’un contrat à durée indéterminée. La personne doit aussi occuper un poste de manière régulière et stable.

Les avantages d’une assurance chômage complémentaire

Ce type d’assurance offre plusieurs avantages non négligeables, pour assurer la sécurité dans la vie de tous les jours :

  • La durée du versement des prestations peut aller jusqu’à 27 mois.
  • Elle peut être personnalisée selon les besoins de chacun.
  • En cas de décès, une prestation unique en capital est versée à la famille de l’assuré, à hauteur de 9 fois la somme d’assurance mensuelle.
  • Il n’y a pas d’engagement dans le temps. Ainsi, le contrat d’assurance chômage complémentaire est résiliable chaque mois.
  • Les assureurs ne requièrent pas d’examen de santé, ni de contrôle de revenu jusqu’à un certain seuil.

L’assuré peut bénéficier de l’indemnité dès la réception de la lettre signifiant son licenciement. Ce complément de l’indemnité chômage lui permettra alors de maintenir le niveau de vie de son foyer, comme en période active.

Comment choisir son assurance chômage complémentaire ?

Il n’existe malheureusement pas de nombreuses offres, ce qui rend le choix facile. Avant de souscrire une assurance complémentaire chômage, il est alors conseillé de bien s’informer et les conseillers de We Group SA répondent volontiers à vos questions Lisez également attentivement les conditions générales d’assurance complémentaire chômage avant de faire un choix définitif.

En conclusion, tout le monde peut être confronté au chômage et l’assurance complémentaire a pour but de couvrir les lacunes lorsque vous vous retrouvez dans cette situation. Elle peut couvrir des revenus annuels allant du minimum salarial jusqu’à des montants atteignant les 120’000 CHF, ce qui constitue plus de 85% de la population active en Suisse.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.