Take a fresh look at your lifestyle.

Cigarette électronique et lieu public : la loi se durcie

Vous en êtes sûr et certain, vous êtes bel et bien décidé à arrêter de fumer. D’ailleurs, vous avez essayé de nombreuses astuces pour cela et pourriez écrire un livre dessus. Entre le fait, d’éviter les endroits où l’on fume, fixé une date pour arrêter, établit la check-list des inconvénients liés à la consommation de tabac, utilisé des substituts nicotiniques comme les patchs, avalé un grand vert d’eau pour passer l’envie notamment, mit de côté l’argent destiné à l’achat de cigarette pour partir en vacances, rien n’y a fait. Vous avez toujours envie de fumer ! Et cette fois-ci, cela semble être la bonne solution. Vous vous êtes mis à la cigarette électronique. Elle vous procure les mêmes sensations qu’une cigarette classique. Les saveurs proposées par un grossiste de e-liquide vous ont permis de réduire votre consommation. Au fur et à mesure, vous êtes même parvenu à réduire considérablement la concentration de nicotine contenue dans le e-liquide. Votre haleine respire la fraîcheur et l’émail de vos dents retrouve peu à peu une blancheur éclatante. Mais attention, très prochainement, il sera interdit de vapoter dans certains lieux publics. Focus.

Vigilance à compter d’octobre pour qui a tendance à vapoter partout et de tout temps

À l’image de la cigarette classique, il sera interdit de vapoter au sein de certains lieux publics. Un  affichage spécifique vous l’indiquera. Pour détail, si le responsable du lieu visé n’affiche pas l’interdiction, il devra s’acquitter d’une amende dont le montant s’élève à 450 euros. En flagrant délit de vapote au sein de l’un de ces espaces, en tant qu’utilisateur, vous serez alors passible d’une amende de deuxième classe, soit 35 euros.

À compter du 1er octobre 2017, fini la cigarette électronique dans tous les lieux publics tels que les open spaces, les couloirs, la machine à café, les établissements scolaires, les espaces dédiés à la formation ou à l’hébergement notamment. La loi santé interdit également l’usage de la cigarette électronique au sein des moyens de transport collectifs fermés – bus, train, avion, métro notamment – sont également visés par cette interdiction. En revanche, si vous disposez d’un bureau personnel et fermé, vous pourrez vapoter en paix. La pratique est prohibée aux lieux et aux espaces à usage collectif seulement.

À moins d’un affichage spécifique et/ou d’un règlement intérieur le permettant, il vous sera possible d’utiliser votre cigarette électronique dans les bars, les stades de football, les restaurants, les hôtels par exemple.

Les commentaires sont fermés.