Take a fresh look at your lifestyle.

Cigarette électronique : plein feu sur l’e-liquid

« L’important ce n’est ni l’archer, ni l’arc, ni la flèche, ni la cible … L’important c’est la trajectoire. » Antoine de Saint-Exupéry

Dès lors, à « cœur vaillant, rien d’impossible », surtout lorsqu’il s’agit de relever le défi d’arrêter de fumer. Entre les substituts nicotiniques – patchs ou timbres à la nicotine, gommes, comprimés sublinguaux par exemple – la prescription de médicaments, la psychothérapie comportementale et/ou la pratique de médecine alternative – acupuncture, hypnose, auriculothérapie par exemple – il existe de nombreuses solutions pour « dire stop au tabac ». Pour autant, pour mettre toutes les chances de son côté, beaucoup sont ceux qui substituent la cigarette classique par l’un des modèles de cigarettes électroniques : cigalight, Ego, Mod, Box notamment. En effet, elle permet de recréer de manière artificielle les mêmes sensations qu’avec une cigarette classique. Mais au-delà, pour atténuer les symptômes de manque – nervosité, colère, agressivité, agitation, impossibilité de se concentrer, insomnie, envie de grignoter et de manger, tristesse, anxiété notamment – et arrêter progressivement et sûrement le tabac, il convient de bien choisir son e-liquid. Gros plan sur des liquides pour cigarettes électroniques.

L’e-liquid, kézako ?

L'e-liquid destiné aux cigarettes électroniques est composé d’un mélange de propylène glycol, de glycérine végétale, d'eau, d'alcool, d'arômes alimentaires. L'e-liquid peut également contenir de la nicotine ou en être dépourvu

Dans tous les cas, il est utile de rappeler que si vapoter est recommandé aux fumeurs de tabac qui s’engagent dans un sevrage tabagique, cela reste strictement interdit aux mineurs. En parallèle, c’est fortement déconseillé aux femmes enceintes, allaitantes, aux personnes souffrantes de troubles cardio-vasculaires, mais aussi aux non-fumeurs. 

Quel e-liquid choisir ?

Le taux de nicotine

Il existe différent dosage de nicotine : 0 mg/ml, 6 mg/ml, 11-12 mg/ml, 16-18 mg/ml. En fonction de sa dépendance, il convient d’opter pour l’un ou l’autre afin de réduire sa consommation et arrêter définitivement de fumer. En général, les personnes fortement dépendantes à la nicotine commencent par un dosage compris entre 16 et 18 mg/ml de nicotine. Les personnes moyennement dépendantes optent pour un e-liquid dosé entre 11 et 12 mg/ml de nicotine. Dans le cas d’une dépendance faible, le dosage à 6 mg de nicotine est conseillé. Pour autant, mieux vaut éviter le surdosage et surtout réduire progressivement

L'arôme

Quant à l’arôme, le choix de l’e-liquid dépend des goûts et des envies de chacun. Il en existe plus d’une centaine ! Pour le détail, ils sont répartis en cinq familles d’arômes : les arômes « tabac », les saveurs « fruités », les saveurs « boissons », les saveurs « mentholés » et les saveurs « gourmandes ». C’est une base, car il existe bien d’autres possibilités. En effet, il est possible de fabriquer soi-même son e-liquid

Comment entreposer et utiliser sans danger l’e-liquid ?

Le rangement

À l’image de nombreux produits quotidiens, mieux vaut ne pas exposer les e-liquid à une température trop élevée ni aux UV, au risque de favoriser leur dégradation. Pour les conserver, mieux vaut les ranger dans un espace tenu à l’abri d’une source de chaleur, de lumière. Mais aussi éviter également que cet espace soit humide. Cela permettra ainsi que conserver leur qualité aromatique.

Il convient également de les ranger dans un endroit totalement inaccessible et surtout, hors de portée des enfants notamment. Mieux vaut qu’ils soient rangés dans un espace verrouillé à clé. Tout le matériel dédié à la vapote doit d’ailleurs être tenu hors de portée des enfants pour réduire le risque d’incidents domestiques. Malgré toutes les précautions prises, en cas d’ingestion accidentelle d’un e liquide, mieux vaut appeler immédiatement le 15 voire le centre antipoison le plus proche de soi.

L'utilisation

Avant de verser l’e-liquid dans le clearomiseur de la cigarette électronique, il est important de le secouer comme une bouteille d’Orangina, après avoir vérifié qu’il soit bien fermé. Cela permet alors de mélanger tous les composants de l’e-liquid et d’homogénéiser l'ensemble. Pour finir, là encore comme tous les produits alimentaires, il est indiqué une date limite d’utilisation – appelée DDM – mieux vaut ne pas la dépasser.

Dans tous les cas, quel que soit le choix, il n’est jamais trop tard pour commencer le sevrage d’autant, que les bienfaits ne tardent pas à se faire ressentir.

Les commentaires sont fermés.