Take a fresh look at your lifestyle.

Créer son entreprise à l’étranger, ce qu’il faut savoir

0

Pouvoir s’implanter à l’étranger est une véritable opportunité pour de nombreuses structures. Du côté des investisseurs, l’aventure entrepreneuriale vers une nouvelle destination promet toujours de nombreuses surprises. Bien sûr, la réussite d’un tel projet dépendra de nombreux facteurs. Situation économique, financement, fiscalité, cadre légal, tant d’éléments sont à prendre en considération. Peut-être qu’avec quelques astuces, la démarche sera nettement plus claire.

Dans quel pays investir?

En décidant de créer son entreprise à l’étranger, l’entrepreneur sera amené à choisir le pays qui a plus d’affinités avec ses activités, mais surtout qui présentent toutes les conditions indispensables à l’expansion de sa structure.

Pour ce faire, quelques critères seront vraiment utiles. La fiscalité et la réglementation en matière de création de société figureront en tête de liste. C’est à cause d’un niveau de prélèvement fiscal trop élevé et de certaines politiques protectionnistes trop rigides que certains pays européens font fuir les investisseurs, alors que les destinations asiatiques et africaines ne cessent de les intéresser.

Ensuite, il y a la situation du marché et le cadre économique. Un marché performant et dynamique permettra à la nouvelle structure de se développer rapidement. Un système monétaire et financier plus souple, et même plus libre facilitera les transactions.

Puis, on ne saurait oublier le cadre politique. Comment pourrait-on espérer faire des affaires dans un pays instable? En observant ces quelques critères, on peut facilement comprendre l’attractivité des destinations comme l’Islande, Malte, l’Île Maurice, Dubaï ou encore Hong Kong.

Demander conseil et assistance aux organismes spécialisés

Le plus difficile quand on décide d’entreprendre à l’étranger, c’est de ne pas savoir par où commencer. Aujourd’hui, de nombreux organismes spécialisés se sont penchés sur le sujet afin d’aider les investisseurs à mieux se lancer. Ces structures disposent de solides expériences dans le domaine de l’accompagnement entrepreneurial.

Ainsi, elles peuvent, par exemple, aider les intéressés à mettre en place des partenariats pérennes avec des sociétés locales. Ce sera un bon début pour un projet d’internationalisation. Les avis de ces experts seront d’une grande utilité dans la réalisation des démarches administratives à suivre ou encore dans l’évaluation des risques économiques.

Business à l’étranger, possible?

De nombreuses structures bénéficient aujourd’hui d’une envergure ou même d’une notoriété internationale. Pour y parvenir, ces entreprises ont dû trouver les meilleurs moyens pour saisir toutes les opportunités dans de nombreux pays. Internationalisation des activités, positionnement sur un nouveau marché ou tout simplement l’envie de se diversifier, les raisons peuvent être nombreuses. Ce qui est sûr, c’est que les investisseurs sont passés par différentes étapes avant d’atteindre leurs objectifs. Certains d’entre eux souhaitent partager leurs expériences en dévoilant quelques astuces.

Se faire accompagner et se renseigner pour une démarche plus réussie

La décision de créer son entreprise à l’étranger est certainement un projet de longue haleine pour certaines structures, alors qu’elle a été prise du jour au lendemain pour d’autres. Dans un cas comme dans l’autre, le plus difficile sera toujours de faire le premier pas.

Par où commencer? Comment s’y prendre? Qui contacter? Aujourd’hui, les entrepreneurs ont la possibilité de se faire accompagner par des organismes spécialisés. Grâce à leurs expériences du terrain, les experts sont aptes à conseiller et à former les investisseurs sur les directives à prendre. Bien sûr, tout dépendra du domaine d’activité ou encore du type de marché.

Les professionnels connaissent les démarches à suivre ainsi que les différents avantages pour chaque pays. Ils pourront, par exemple, aider les entrepreneurs à choisir la bonne forme juridique pour leur future entreprise après leur avoir expliqué les caractéristiques fiscales de chaque type de structure.

Choisir la bonne destination

Puisqu’il s’agit de s’implanter dans un nouveau pays, autant étudier la situation de la nouvelle destination. Ce n’est pas par pur hasard que les régions comme Hong Kong, Dubaï, Malte et l’Île Maurice ont une aussi grande réputation en matière d’investissement offshore et d’internationalisation. L’attractivité de ces pays repose sur de nombreux leviers.

L’innovation avantage certains tandis que d’autres intéressent fortement les investisseurs en raison de leur fiscalité et de leur dynamisme économique. Les résultats du Doing Business, ceux du Global Entrepreneurship Index ou encore le classement Best Countries for Business sont de véritables références pour en savoir un peu plus sur ces diverses destinations.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.