Take a fresh look at your lifestyle.

Développer l’internet des objets dès aujourd’hui

Quand on parle de technologies, on se satisfait rarement de ce que l’on a entre les mains : on anticipe toujours l’avenir, en faisant le vœu que telles ou telles fonctionnalités se développent, ou encore en attendant impatiemment d’être surpris par celles qui seront proposées, sur nos smartphones comme pour nos maisons. Pour certaines, on n’y aurait pas pensé mais quand elles voient le jour, on constate qu’elles nous faisaient bel et bien défaut jusque-là. Il faut dire que les fabricants d’appareils domotiques comme de téléphones mobiles ont toujours envie d’aller plus loin et que les générations d’objets connectés se succèdent à une vitesse impressionnante.

Des cartes SIM dédiés à l’internet des objets

Le terme américain IoT – internet of objects – est de plus en plus utilisé chez nous pour désigner tous les appareils qui sont munis d’une carte SIM de type M2Mmachine to machine. Ces dernières ont été inventées et développées pour permettre à deux appareils de se connecter, l’un donnant des directives à l’autre : actionner l’ouverture des volets ou la fermeture du portail, baisser le niveau de luminosité d’une pièce… Mais cela concerne aussi des possibilités d’actions à plus longue distance, comme éteindre les radiateurs de chez soi, une fois que l’on est arrivé au travail, parce que l’on a oublié de le faire en sortant de la maison. D’où la notion d’internet des objets : c’est par le réseau global que l’on passe pour mener à bien une action de ce genre.

De plus en plus d’objets connectés

Au fil du temps, c’est un nombre sans cesse croissant d’appareils dotés d’une connexion qui sont mis en vente sur le marché. On n’imagine pas encore exactement ce que pourrait être une ville entièrement connectée, mais les projets de smart city se développent, un peu partout, pour que demain, nous ayons bien plus de facilités, dans nos vies quotidiennes. De véritables changements sociétaux pourraient être mis en place, comme la progression de la médecine de proximité, du télétravail ou encore de l’éducation à distance.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.