Take a fresh look at your lifestyle.

La fin des convertisseurs YouTube MP3 ?

0

 

YouTube est un des réseaux sociaux les plus populaires. La plateforme se démarque par la richesse de son contenu. On peut dire que c’est une véritable manne d’informations et elle permet aux internautes de se former sur n’importe quelle discipline sans avoir à se déplacer. Mais ce qui fait la popularité de YouTube, c’est que le site publie de nombreuses œuvres musicales. Elles sont exploitées de manière illicite depuis l’apparition des convertisseurs MP3. Les ayants droit, mécontents, ont décidé de déposer des plaintes.

Vers la fin des convertisseurs

Les convertisseurs qui proposent un service gratuit ont apparu en grand nombre sur la toile. Leur apparition a mis en rogne les artistes et les labels qui ont ouvert des chaînes sur YouTube. Bon nombre d’entre eux ont décidé de porter plainte auprès des tribunaux. De nombreux convertisseurs ont été touchés. YouTube-MP3 était en haut de la liste. Poursuivi en justice en 2016, son créateur a décidé de mettre fin à ce service. D’autres convertisseurs ont suivi son exemple comme Pickvideo, EasyLoad et Video-download.

Pourtant, d’autres services sont encore actifs sur la toile pour ne citer que FLVTO.biz, 2conv.com et Mp3conv. Mais à priori, leur administrateur ne compte pas jeter l’éponge en dépit des plaintes déposées contre eux en août dernier. Il s’agit d’un développeur russe nommé Tofig Kurbanov. Il a même déposé une requête en irrecevabilité devant la Cour fédérale de Californie, aux États-Unis, selon TorrentFreak.

Les avocats de Kurbanov ont révélé que les tribunaux américains ne disposent pas des compétences nécessaires pour traiter l’affaire. La raison est simple. Les deux services visés sont gérés en Russie. En outre, le développeur russe a déclaré que les Américains ne représentent que 6% des visiteurs du site. Tout cela pour prétendre que la justice américaine ne devrait pas avoir le droit d’obliger la fermeture des plateformes.

Un combat pour la fermeture deux convertisseurs russes

Tout comme le développeur russe Kurbanov, la Recording Industry Association of America (RIAA) ne compte pas baisser les brais. Cette association qui a pour mission de défendre les intérêts des producteurs de disque aux États-Unis a montré sa mésentente avec la défense. Même les propres avocats de Kurbanov ont avoué que ce dernier essaie de minimiser le nombre des usagers américains en vue d’échapper à la justice américaine.

A priori, l’année dernière, 542.000 internautes originaires de Virginie ont visité les deux convertisseurs plus de 1,3 million de fois. En outre, plus de 31 millions d’utilisateurs situés aux États-Unis ont visité les plateformes plus de 96 millions de fois. En ajout à tout cela, les avocats de la RIAA ont révélé que Kurbanov a eu recours aux services de natifs américains pour la gestion des deux convertisseurs. Il a aussi fait appel à des agences de publicité et des registars.

Pour couronner le tout, il se trouve que depuis la naissance du conflit entre Kurbanov et les labels, les deux plateformes ont utilisé des  serveurs hébergés en Virginie. Ainsi, les ayants droit demandent au tribunal californien de prendre en charge l’affaire. A en tenir compte, les labels ne vont pas se taire. Ils auront l’œil sur les deux sites russes.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.