Take a fresh look at your lifestyle.

La procédure du divorce à l’amiable pour repartir du bon pied

0

Les procédures de divorce contentieux sont longues, onéreuses, douloureuses, humiliantes et parfois elles laissent des blessures incicatrisables. Au cours de ces procédures, les enfants assistent impuissants au déchirement de leurs parents. Fort heureusement, il existe une procédure de divorce plus délicate et plus avantageuse appelée divorce par consentement mutuel. Ensemble, voyons quels sont les tenants et les aboutissants de cette procédure. 

Quels sont les avantages liés au divorce par consentement mutuel ?

Divorcer à l’amiable évite de dépenser des sommes faramineuses en frais et honoraires d'avocat. Comme son nom l’indique, le divorce par consentement mutuel permet de se séparer dans de bons termes avec son conjoint.

C’est la solution idéale pour un divorce rapide. Tout le monde tombe d’accord sur des questions primordiales liées au partage des biens, de l’argent, au calcul pension alimentaire, et de la garde des enfants. Bien entendu, avant de prendre votre décision, il sera nécessaire de demander conseil auprès de votre avocat divorce

En effet, cette procédure coûte en moyenne 500 € par époux contre 2.500 à 4.000 € en divorce contentieux. Ce dernier nécessite des procédures relatives longues et épuisantes afin que la justice puisse trancher le dossier. Un devis divorce avocat gratuit vous permettra d’être mieux édifié. 

Par contre, dans le cas du divorce à l’amiable, la procédure est beaucoup plus rapide. D’une ville à une autre, cela peut aller jusqu’à 3 ou 4 mois. Dans une ville à l’image de Toulouse, il ne faut qu’un mois en moyenne.

En ayant recours au divorce par consentement mutuel, on est en mesure de repartir du bon bien plus rapidement. C’est une alternative crédible pour reconstruire sa vie sans souffrir de son divorce.

Par ailleurs, sachez que depuis le 1er 2017, les couples ayant recours au divorce à l’amiable, n’ont plus à passer devant un juge. Chacun devra prendre son avocat et si tout se passe correctement, le divorce pourra être prononcé en 15 jours. Mais avant, les deux conjoints devront signer une convention de divorce.

Qu’est-ce qu’une convention de divorce ?

Le divorce par consentement mutuel repose sur une convention de divorce. Cette dernière est une plateforme commune qui fixe les conditions et encadre la procédure de divorce. Sans pour autant l'être, la convention de divorce ressemble fortement à un contrat. Elle renferme l’ensemble des droits et des obligations de chacun des époux.

C’est dans cette convention que les époux s’accordent autour du partage des biens en commun. On y retrouve également des modalités spécifiques liées à la garde des enfants ou des animaux de compagnie.

D’autres éléments qui concernent la prestation compensatoire, la garde du logement, la pension alimentaire, etc., y sont inscrits. En la signant, les deux parties tombent d’accord et peuvent se séparer d’un commun accord.

Au regard de l’importance juridique de ce document, il est conseillé de confier sa rédaction aux avocats divorce de chacune des parties. Bien entendu, ces dernières seront en mesure d’apporter des modifications ou d’y ajouter des modalités avant que la convention ne soit définitivement adoptée.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.