Take a fresh look at your lifestyle.

Les étapes clés précédant l’ouverture de votre futur restaurant

0

Mondialement reconnue comme richesse du patrimoine français, la cuisine française attire sans distinction gourmands et fins gourmets. Soutenue par des émissions télévisées, cette passion pousse de nombreuses personnes à quitter leur boulot pourtant stable à ouvrir leur propre restaurant, résultat : le nombre de créations de restaurants ne cesse d'augmenter.

Affirmez l'identité de votre établissement

Pour cela, vous pouvez proposer un concept lié à votre histoire personnelle : un restaurant italien si vous l'êtes vous-même, de la restauration rapide si vous êtes addict à la junk food, … Sinon, vous pouvez choisir un concept répondant à une demande qui ne trouve pas, ou pas assez, d'offres : dégustation dans le noir par exemple. Vient ensuite le choix du nom de votre restaurant. Moment presque aussi solennel et déterminant que le choix du prénom de la petite dernière. Presque. Les meilleurs noms sont ceux que les clients retiendront facilement, qui claquent et qui ne se mesurent pas en alexandrins.

Réalisez ensuite un « teaser » de votre projet sur une à deux pages maximum. Ce document doit permettre à n'importe quel interlocuteur de comprendre l'essentiel de votre projet.

Restauration, ça rime avec administration

Et ce n'est pas pour rien. La première formalité  concerne l’enregistrement de votre établissement au RCS (Registre du Commerce et des Sociétés). Dans un même temps, contactez votre CFE (Centre de Formalités des Entreprises) afin de réaliser les déclarations obligatoires nécessaires à la création d’une entreprise. Pour vendre des boissons alcoolisées, vous aurez besoin d'une licence. Une formation avec pour thème l »hygiène est également obligatoire. Votre établissement se doit en effet de suivre les règles relatives à la salubrité définies dans l’arrêté du 21 décembre 2009.

Concernant votre statut, plusieurs choix s'offrent à vous. Trois, pour être plus précis : SARL (société à responsabilité limitée), EURL (entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée) et EI (entreprise individuelle). A chaque statut ses modalités financières, sa répartition du capital et son nombre de dirigeants.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.