Take a fresh look at your lifestyle.

Plus propre la ville

Tout le monde sait depuis quelques années maintenant que la vie est résolument plus agréable dans le sud et ce non pas grâce à une série télévisée très inspirée, mais plutôt depuis que la Cité Phocéenne s'est enfin ouverte au monde en 2013. Alors Capitale européenne de la Culture, Marseille avait en effet décidé de mettre toutes les chances de son côté pour accueillir non seulement les touristes en provenance des pays voisins mais aussi ceux du monde entier. Entre les rénovations du Vieux Port, la construction du MUCEM et l'agrandissement de ses lignes de transports en commun, nombreuses ont été les nouveautés visant à satisfaire les visiteurs et à leur faciliter la vie.

Marseille, ville accueillante

Si Marseille reste une ville méditerranéenne, avec tous les clichés que l'on connaît à celles-ci et qui parfois d'ailleurs se vérifient, elle a su, il faut le reconnaître, redorer son blason et faire des efforts pour améliorer son accueil des touristes. On voyait des événements fantastiques se dérouler sur les bateaux ancrés au Port et des touristes se promener dans toute la ville. Quelle n'était pas la surprise par exemple des commerçants de Notre Dame du Mont que de voir enfin les visiteurs américains ou les anglais gravir la colline qui relie ce quartier populaire au point névralgique du Vieux Port d'un côté et à la gare Saint Charles de l'autre ! Ils n'en avaient jamais vus autant ! Et pour cause : si les murs de ce quartier, ceux du cours Julien attenant et du quartier de la Plaine dans son ensemble, restaient bel et bien couverts de graffitis, désormais ceux-ci faisaient aussi partie du décor que les touristes allaient prendre en photo et il faisait bon dîner sur les terrasses qui permettaient de les admirer tous.

Marseille ville plus propre ?

La notion de propreté avait donc bien évolué, les graffitis faisant désormais partie de la Culture. Pourtant c'était sans baisser le regard et s'apercevoir que les rues elles-mêmes restaient à l'image des murs : couverts de saletés. La municipalité avait certes résolu de mieux faire, mais dans le domaine de la salubrité, un grand effort restait à fournir. Les particuliers, eux, ayant l'habitude de faire appel à des sociétés privées pour le nettoyage de leurs immeubles d'habitation à Marseille centre, voyaient d'un mauvais œil leurs rues jonchés de détritus et de déjections canines. La Canebière elle-même en souffrait, et ses commerces aussi. C'est la résolution qu'ont donc dû prendre les pouvoirs publics depuis : mettre l'accent, une bonne fois pour toutes, sur la propreté des rues, en particuliers dans les quartiers commerçants.

Les commentaires sont fermés.