Take a fresh look at your lifestyle.

Quelle cigarette électronique choisir ?

 

 Choisir une cigarette électronique plutôt qu’une autre est devenu assez complexe. Il y a quelques années, n’existaient qu’une poignée de modèles. Aujourd’hui, ce sont des centaines de possibilités qui s’offrent à vous. Pour s’y retrouver, on peut mettre sur le papier quelques adjectifs et tenter de trouver la cigarette électronique qui correspondra le plus à ces adjectifs ; c’est une approche empirique intéressante. Il est cependant possible de rationaliser cette démarche non pas en se disant « je veux que ma cigarette électronique soit comme ceci » mais plutôt en éliminant les problèmes potentiels d’une cigarette électronique au quotidien.

On préférera la simplicité d’utilisation

Pourquoi ? Certains préféreront toujours la complexité, comprendre la façon dont fonctionne un moteur plutôt que de rouler avec. Mais la majorité des humains opte pour la simplicité. Nous ne sommes pas là pour juger l’humanité aujourd’hui, c’est simplement un constat ! Que l’on retrouve dans la popularité de la cigarette par rapport à la cigarette électronique : c’est simple. Le fumeur ouvre son paquet, se sert d’un briquet… Fin de l’histoire. Une cigarette électronique, c’est un niveau de liquide à surveiller, une batterie qui doit être rechargée de temps en temps. Donc, pour un bon sevrage tabagique, la cigarette électronique se doit d’être d’une simplicité à toute épreuve. On la met à la bouche, on aspire et c’est tout. Ce qui permet déjà d’éliminer un grand nombre de modèles.

 

On préférera la discrétion

Pourquoi ? Les avis peuvent être plus partagés ici. Il faut bien comprendre que plus la vapoteuse est grosse, plus elle contiendra d’énergie pour alimenter longtemps l’appareil sans avoir à le recharger. Oui, mais plus la cigarette électronique est grosse, plus elle génère de vapeur et c’est peut-être un peu gênant pour l’entourage, parfois anxiogène. Personne ne préférera quelque chose d’encombrant pour le plaisir que ce soit encombrant. On peut chercher des « performances » accrues mais si on peut avoir la même chose avec quelque chose de discret, c’est bien mieux. De plus, il ne faut pas oublier que quelque chose de volumineux – et par extension logique de lourd – a aussi d’autres inconvénients : le costume sera déséquilibré par exemple. Une petite cigarette électronique de quelques dizaines de grammes peut se placer dans n’importe quelle poche. Les vapoteuses d’un demi-kilo, c’est rare mais ça existe, ne sont pas socialement bienvenues. Et c’est franchement repoussant, esthétiquement parlant. Les modèles imposants ferment également des portes. Si certains restaurateurs tolèrent le vapotage dans leurs établissements, c’est dans une certaine mesure, si leur lieu de travail n’est pas envahi de vapeur en trois expirations. Pour vaper toute la journée avec le même modèle, une cigarette électronique discrète s’impose naturellement.

On préférera la variété

Pourquoi ? Parce que c’est toujours intéressant de ne pas avoir le même modèle que son voisin, il est toujours pertinent de pouvoir avoir le choix des modèles et cela commence par des couleurs diverses et variées. On n’aime pas tous les mêmes saveurs, les mêmes couleurs. Il faut donc trouver une gamme de cigarettes électroniques proposant un bel éventail de modèles, à la cosmétique originale. Sinon, la tristesse serait grande ; et si tous les vapoteurs utilisaient le même modèle, cas hypothétique, et que tout le monde le posait sur la table en même temps, comment s’y retrouver ? Mais le choix ne doit pas être que cosmétique. Il faut également une belle variété d’arômes, différents taux de nicotine. 

L’étau se resserre !

Résumons : la cigarette électronique doit être facile à utiliser, discrète et proposer une belle variété de modèles. La liste interminable des possibilités passe donc à une short-list et même un must-have : myblu. Ce petit dispositif qui ressemble à s’y méprendre à une clé USB est le couteau suisse de la vape et répond à tous les critères vus précédemment. La simplicité d’utilisation est phénoménale. La cigarette électronique en elle-même est constituée d’une batterie d’une autonomie de 6 heures et de capsules d’e-liquide qui viennent se clipser à l’intérieur. Pas de remplissage complexe qui laisse du liquide sur les doigts, pas de changement de résistance improbable, pas de bouton sur lequel appuyer pour prendre une bouffée. Difficile de faire plus simple. Et bien évidemment, c’est discret. C’est la vape qui n’incommodera personne dans la rue et qui ne laisse aucune odeur. Impossible de se faire recaler d’un café ou d’un restaurant qui tolère la vape. Pour ne rien gâcher, ce modèle pèse 20 grammes ! Autant dire que le costume restera bien équilibré en toute circonstance.

Quant au choix, il est vaste. Des couleurs déjà, toutes aussi élégantes les unes que les autres : la classique, noire, sobre, pour commencer. Et pour un peu plus de fantaisie, on trouve également les modèles or, violet, rouge et bleu, naturellement. Ce ne sont pas des modèles en plastique cheap mais de très beaux objets. Quant aux capsules, c’est là encore un choix impressionnant, parmi une vingtaine de possibilités, avec à chaque fois une sélection de plusieurs taux de nicotine. Les capsules peuvent aussi être avec de la nicotine telle qu’on la connait ou aux sels de nicotine. Les sels de nicotine, ou nicsalts ont la particularité de répondre à l’addiction, sans agir sur le larynx. Les sels sont proposés avec un taux élevé de nicotine, 18mg, mais ne génèrent pas de hit, ce petit choc du fond de la gorge (le larynx donc) que l’on a quand on aspire la fumée ou la vapeur. C’est donc très efficace, il faut très peu d’aspiration pour contrer l’addiction. myblu est donc un choix particulièrement évident quand on veut se débarrasser de l’habitude de la cigarette sans que ça ne soit trop compliqué. Et on en trouve partout.

 

Les commentaires sont fermés.